AAC – Colloque Innovation 2018, HEP VAUd, « Innovation et recherche : métamorphose de la formation enseignante ? » 15-16 février 2018 à HEP Vaud à Lausanne (Suisse)

Présentation du Colloque Innovation 2018

Présentation :

Certaines métamorphoses cherchant à améliorer le monde passent par l’innovation (Morin, 2010). Dans notre société, l’innovation est un thème central touchant à de nombreux domaines (Fagerberg, 2013), engendrant un défi aussi bien pour les individus que pour les institutions qui cherchent à se transformer généralement dans l’optique d’une amélioration. L’éducation et la formation n’échappent pas à l’exception, mais non sans parfois passer par des difficultés. Questionner l’innovation, comme intention de transformation, devient dès lors nécessaire pour mieux comprendre et analyser ce processus. La recherche peut-elle être une piste possible parmi d’autres pour soutenir ce questionnement dans un esprit critique et distancié ?

Informations pratiques

Dates du colloque : 15-16 février 2018
Lieu : HEP Vaud à Lausanne (Suisse)
1 juillet 2017 : dernier délai pour la soumission des propositions de communication.
4 septembre 2017 : retour des évaluations.
Frais d’inscription avec les deux repas du midi : 200 CHF.
Frais d’inscription pour les étudiant.e.s : 80 CHF.
Soirée récréative du 15 février 2018 : 65 CHF.
Consignes pour l’envoi des propositions
Les propositions de communication sont à envoyer à partir du 29 mai à l’adresse suivante :
https://www.conftool.com/hepvd-innovation2018/
Pour tout complément d’informations, veuillez vous adresser à : innovation2018@hepl.ch

Les politiques publiques au service de l’industrialisation éducative ? (table ronde animée par Éric Auziol et Françoise Thibault)

L’industrialisation de l’éducation
4e table ronde : Les politiques publiques au service de l’industrialisation éducative ?
(animée par Éric AUZIOL et Françoise THIBAULT)

Source : L’industrialisation de l’éducation – 5 – Fondation maison des sciences de l’homme – Vidéo – Canal-U

La professionnalisation vecteur de l’industrialisation ? (table ronde animée par Claude DEBON et Didier PAQUELIN)

L’industrialisation de l’éducation
3e table ronde : La professionnalisation vecteur de l’industrialisation ? 
(animée par Claude DEBON et Didier PAQUELIN)

Source : L’industrialisation de l’éducation – 4 – Fondation maison des sciences de l’homme – Vidéo – Canal-U

Une industrialisation, des modalités ? (table ronde animée par Yolande COMBES et Laurent PETIT)

L’industrialisation de l’éducation
2e table ronde : Une industrialisation, des modalités ?
(animée par Yolande COMBES et Laurent PETIT)

Source : L’industrialisation de l’éducation – 3 – Fondation maison des sciences de l’homme – Vidéo – Canal-U

Un cadre théorique pour appréhender les phénomènes d’industrialisation de la formation ? (table ronde animée par Gaëtan TREMBLAY et Pierre MŒGLIN)

L’industrialisation de l’éducation
1ère table ronde : Un cadre théorique pour appréhender les phénomènes d’industrialisation de la formation ?
(animée par Gaëtan TREMBLAY et Pierre MŒGLIN)

Source : L’industrialisation de l’éducation – 2 – Fondation maison des sciences de l’homme – Vidéo – Canal-U

L’industrialisation de l’éducation – Introduction de la journée d’études

L’industrialisation de l’éducation
Accueil, Introduction de la journée d’études Françoise THIBAULT et Pierre MŒGLIN

 

Source : L’industrialisation de l’éducation – 1 – Fondation maison des sciences de l’homme – Vidéo – Canal-U

Les rapports de l’AERES : dire et faire l’évaluation

Table ronde animée par Pascal Roquet

Christine Barats, Université Paris Descartes et Céditec, Université Paris Est Créteil
Emilie Née, Céditec, Université Paris Est Créteil

 

La multiplication de dispositifs et de pratiques d’évaluation dans l’enseignement supérieur et la recherche (ESR), comme par exemple les classements académiques, les labels ou les rapports d’évaluation de l’AERES (Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur) invite à examiner les discours qui les portent, tout autant que les mécanismes de leur déploiement et de leur institutionnalisation (Paradeise, 2012 ; Mignot-Gérard, Sarfati, 2015). Il est important de rappeler que les pratiques d’évaluation dans l’ESR sont anciennes et variées (Gingras, 2014), que ce soit du point de vue de leurs modalités de mise en œuvre ou des situations dans lesquelles elles s’inscrivent (habilitation de formations, évaluation d’unités de recherche, de projets de recherche, etc.). Le CNE (Comité national d’évaluation), première instance ad hoc en charge de l’évaluation, a ainsi été créé en 1984. Les pratiques d’évaluation se sont cependant intensifiées au cours des années 2000 avec la création, en 2005, de l’ANR (Agence Nationale pour la Recherche) pour le financement et l’évaluation de projets de recherche, puis la création en 2006 de l’AERES pour l’évaluation des formations et des équipes de recherche, devenue HCERES (Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur) en 2013.

Christine Musselin note ainsi une agencification de l’ESR, avec la création d’instances d’évaluation, symboliquement désignées par le terme « d’agence », dans des systèmes où ce type d’instance n’existait pas (Musselin, 2017 : 107). Ces transformations se traduisent par une  séparation stratégique entre l’autorité de tutelle et les agences en charge de l’opérationnel, ces dernières exerçant un micro-management basé sur la compétition et la sélection.

Continuer la lecture de Les rapports de l’AERES : dire et faire l’évaluation

Les classements académiques dans l’enseignement supérieur et la recherche : le tournant des années 2000

Christine Barats, Céditec (EA 3119), Université Paris Est Créteil, Université Paris Descartes
Julie Bouchard, Labsic (EA 1803), Université Paris 13

Que ce soit à l’échelle nationale ou à l’échelle européenne, les classements académiques se sont multipliés dans les années 2000, dans un contexte marqué par des réformes portant sur l’enseignement supérieur et la recherche (ESR) (Musselin, 2009, 2017 ; Garcia, 2009 ; Vilkas, 2009 ; Ravinet, 1998, 2011). Si les recherches se sont centrées sur les méthodologies des classements, plus rares en revanche sont les travaux attachés aux conditions de production, de diffusion et de mise en débat des classements académiques.

Continuer la lecture de Les classements académiques dans l’enseignement supérieur et la recherche : le tournant des années 2000

Le numérique comme domaine de formation et de culture ?

Table ronde animée par Georges-Louis Baron

Contribution de Philippe Cottier
Centre de Recherche en Éducation de Nantes.

Quels contenus pour l’enseignement d’une culture numérique ?

Question de vocabulaire

Précisons tout d’abord que j’entends dans la question le numérique comme un champ comprenant les objets techniques mais aussi leurs usages. Dans le cadre de l’enseignement et la formation. J’entends donc l’ensemble des outils numériques et les pratiques associées, y compris donc l’enseignement et la formation.

Je répondrai à cette question en m’appuyant sur quelques travaux menés au sein de notre laboratoire. Notamment la recherche USATICE qui étudie les pratiques numériques au lycée développées par différents acteurs (enseignants, élèves, conseillers principaux d’éducation et chefs d’établissements ; Cottier et Burban, 2016). Plusieurs conclusions, constats et observations peuvent éclairer une proposition quant aux contenus potentiels d’enseignement à une culture numérique.

  • Nos entretiens montrent que les lycéens s’approprient aisément, autant qu’ils le développent, un imaginaire les concernant. Ils se définissent fréquemment comme une génération singulière dotée de compétences numériques qui les distinguent de leurs ainés, parents ou professeurs. Un imaginaire empruntant des termes tels que Digital natives, génération Y, etc., très largement utilisés et reproduits. Des représentations et un imaginaire aussi partagés symétriquement par de nombreux enseignants. Mais ces compétences numériques censées caractériser les jeunes sont alors bien plus évoquées négativement ou de façon critique.
  • Continuer la lecture de Le numérique comme domaine de formation et de culture ?

Premières journées du GiS2IF (Programme prévisionnel)

Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord
19 et 20 juin 2017

Organisation pratique des journées

19 juin

9h30 – 10h00 : Accueil – petit déjeuner

10h00 – 10h15 : Introduction des premières journées du GiS2IF

10h15 – 10h45 : Le point sur la situation de la recherche sur l’éducation

10h45 – 11h00 : Pause

11h00 – 12h00 : Conférence invitée d’Andrew Feenberg

12h00 – 13h00 : Pause déjeuner (buffet)

13h00 – 15h30 : Table ronde no1
Quelles tendances dans les processus de conception de ressources éducatives ? Table ronde animée par Aude Seurrat

ACTé (intervenant à préciser). Conception de ressources et évaluation des usages : quelles mutations en éducation et en formation ?
EducTice, C. Loisy. Quelle méthodologie de recherche collaborative sur la conception des ressources ?
LIDILEM, E. Nissen. Vers une
réingénierie de dispositifs de formation ?
Cirnef (intervenant à préciser). Les nouvelles figures de l’usager à l’université, à l’heure de l’éclatement de l’espace, du temps. Vers une personnalisation du service rendu ?

15h30 – 15h45 : Pause

15h45 – 17h15 : Table ronde no2
Perspectives actuelles de l’industrialisation et de la marchandisation, relation industries culturelles/éducatives. Table ronde animée par Laurent Petit

Cimeos, T. Hulin. De la massification au co-design, un changement actuel de paradigme dans l’industrialisation de la formation ?
GRESEC, V. Bullich. Les plateformes Web et les ressources numériques spécifiques, vers un développement d’enseignements médiatisés à l’université ?
GRIPIC, C. Marti. Quand les marques font la leçon. Jeux et enjeux d’une auctorialité en milieu scolaire.
LabSIC, Y. Combès. Quelles logiques président à la montée en puissance des plates-formes ?

17h15 – 17h30 : Pause

17h30 – 18h30 : Assemblée Générale

(Gouvernance et élections, budgets, projets, communication, prix de thèse, contrat post-doc, journées doctorales)

18h30 : Coquetèle

20 juin

09h00 – 9h30 : Accueil – petit déjeuner

9h30 – 11h00 : Table ronde no3
Transformation des modes de gouvernance dans l’enseignement supérieur. Table ronde animée par Pascal Roquet

Céditec (intervenant à préciser). Discours de l’évaluation : analyse des rapports de l’AERES?
LabSIC, J. Bouchard. La palmérisation médiatique du monde académique.
LAREQUOI, A. Ewango-Chatelet. L’innovation en éducation supérieure : un outil de stratégie dans les universités contemporaines ?
ECP (intervenant à préciser). Quelle place pour l’analyse de traces d’activités à l’université ?

11h00 – pause

11h30 – 13h00 : Table ronde no4
Le numérique comme domaine de formation et de culture ? Table ronde animée par Georges-Louis Baron

Labo de didactique des sciences, Patras, V., Komis. Robotique et programmation informatique à l’école primaire : contextes, compétences et outils
GERiiCO, F. Thiault. Apprendre avec le numérique : un nouveau modèle d’accès et de production des savoirs ?
I3M (intervenant à préciser). Quelle appropriation des technologies numériques à l’école en termes d’enjeux et de démarches ?
CREN, P. Cottier. Le numérique au lycée, une entrée par l’activité.

13h00 – 14h00 : Pause déjeuner (buffet)

14h00 – 16h00 : Perspectives pour le GiS2IF

 

 

Adresse :
Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord,
20 Avenue George Sand,
93210 Saint-Denis
Métro ligne 12 : « Front populaire »

Inscription libre mais obligatoire pour tous les participants et intervenants jusqu’au 12 juin 2017 en communiquant les informations suivantes à l’adresse bureau2if@gmail.com : Nom, Prénom, fonction, institution, adresse mail.

Pièces jointes :
Programme