Archives de catégorie : Veilles et lectures

Recension : Industrialiser l’éducation. Anthologie commentée (1913-2012)

L’ouvrage publié aux Presses de Vincennes sous la direction de Pierre Mœglin, Industrialiser l’éducation. Anthologie commentée (1913-2012), a fait l’objet d’une recension par Aude Seurrat pour la revue Communication et langages. L’article peut être téléchargé ici : Industrialiser l’éducation

Référence :

Seurrat Aude, « Industrialiser l’éducation. Anthologie commentée (1913-2012) », Communication & langages, 2017/3 (N° 193), p. 150-153. doi : 10.4074/S0336150017013151. url : https://www.cairn.info/revue-communication-et-langages1-2017-3-page-150.htm

Des nouvelles du PIA 3

Le Journal officiel a publié une convention datée du 29 décembre 2017 entre l’État et la Caisse des dépôts et consignations relative au programme d’investissements d’avenir (action « Territoires d’innovation pédagogique »)

Cette action serait dotée d’un financement conséquent (500 millions d’euros) ; cependant le texte indique que le financement « peut être modifié en tout ou partie à la hausse comme à la baisse » sur décision du Premier ministre.

Trois axes principaux sont cités :

  • « la préparation à l’entrée dans l’enseignement supérieur »,
  • « les ESPE du futur »,
  • les « Campus des métiers ».

D’autres actions sont prévues en faveur de la réussite des élèves, finançant « des initiatives d’éducation, particulièrement au numérique et par le numérique ».

Il s’agit de susciter des adaptations du système scolaire, en particulier

  • « pour exploiter le potentiel pédagogique des outils numériques et adapter les contenus et les pratiques d’enseignement aux mutations induites par ce nouvel environnement dès les premières années d’apprentissage (primaire), afin de lutter efficacement contre le décrochage ;
  • pour accompagner et le cas échéant accélérer les évolutions de l’enseignement professionnel et technologique (en particulier les lycées professionnels) ;
  • pour sensibiliser aux outils et aux usages du numérique ».

Le lancement de l’appel à projet est prévu au premier trimestre 2018 avec une sélection et une contractualisation avec les lauréats en septembre 2018.

Ce projet peut intéresser directement le GIS, qui pourrait être force de proposition pour fédérer des consortiums. Si vous souhaitez soumettre un projet dans le cadre du PIA, le bureau du GIS vous propose de recueillir vos intentions de projets afin de vous aider à construire votre consortium au sein du GIS, ou en vous signalant des points de convergence entre différents projets dont nous aurions connaissance.

Le bureau

Parution : Faire et dire l’évaluation

Faire et dire l’évaluation

Deux membres du Gis2if, Christine Barats et Julie Bouchard — en collaboration avec Arielle Haakenstad, ont assuré la direction d’un ouvrage récemment paru aux Presses des Mines, au sein de la collection « Sciences sociales » : Faire et dire l’évaluation. L’enseignement supérieur et la recherche conquis par la performance.

Présentation de l’éditeur :

L’injonction au « rendement » et à la « performance » a pénétré progressivement le monde académique au cours des quarante dernières années. En France comme dans d’autres pays d’Europe et d’ailleurs, l’évaluation s’est transformée au prisme de cet impératif : la régulation par la « collégialité » et le « jugement par les pairs » se sont doublés d’un « nouvel esprit de l’évaluation » peuplé d’« agences », d’« indicateurs », de « référentiels », de « classements »… Ce livre s’attache à comprendre l’émergence des fabriques contemporaines de l’évaluation, leurs déclinaisons dans différents pays et institutions ainsi que les changements qu’elles engendrent dans l’espace académique. Il s’appuie sur des enquêtes empiriques conduites dans sept pays (Allemagne, Belgique, Chine, France, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni) et portant sur des politiques publiques, des agences, des établissements d’enseignement supérieur, des « clusters » et des médias. En examinant les coulisses de l’évaluation académique contemporaine dans différents cadres nationaux et institutionnels, ce livre de sciences sociales permet de mieux comprendre les mécanismes sociaux et techniques de sa production, de sa circulation, de son appropriation ainsi que ses conséquences.

Éducation permanente, n°213 (2017-4) : Politiques de l’emploi et formation

La revue Éducation permanente, dont le CNAM et l’AFPA sont partenaires, consacre son dernier numéro aux relations entre emploi et formation.

La relation emploi/formation est-elle toujours introuvable ? Quelques décennies après l’assertion de Lucie Tanguy, ce dossier d’Education permanente aborde la question, à travers le prisme des politiques d’emploi. Face aux défis que le chômage de masse et les mutations de l’emploi posent au système éducatif et formatif, les auteurs s’interrogent sur la place que les politiques de l’emploi ont donnée à la formation, mais aussi au lien entre formation, parcours professionnels et transformations du travail. En effet, la France offre un paysage diversifié et foisonnant en matière de dispositifs dans lesquels la formation est mobilisée comme moyen d’insertion et/ou de retour à l’emploi, ou comme instrument des transitions professionnelles des actifs. Mais l’instabilité de ces dispositifs et la faible évaluation de leur impact sur l’emploi et l’employabilité des actifs soulèvent des questionnements récurrents, incitant à des réformes régulières qui n’ont pas toujours été convaincantes. Ce dossier entend contribuer aux réflexions actuelles sur la transformation du modèle français de formation professionnelle.

Voir le sommaire