Tous les articles par glbaron

Compte rendu de l’Assemblée générale du GIS, 19 juin

Les lignes qui suivent présentent le relevé de décisions de l’Assemblée générale du GIS le 19 juin 2017

Procédure de signature de la convention fondatrice du GIS

Compte-tenu du nombre d’unités de recherche ayant demandé à faire partie du Gis (plus de 30), la signature de la convention avec l’ensemble des universités impliquées va prendre beaucoup de temps. Il est proposé que, dans un premier temps, la convention soit signée par les établissements représentés dans le bureau du Gis. Il sera ensuite plus aisé de proposer un avenant à la convention pour chaque établissement. Cette solution permet d’acter plus rapidement la création du Gis.

Cette proposition est adoptée à l’unanimité.

Le budget

Le Gis ne dispose pas encore de budget propre. Les coûts engendrés par l’organisation de ces premières journées ont été supportés par la FMSH (que le Gis remercie chaleureusement) et par la MSH Paris Nord (mise à disposition gracieuse de l’amphithéâtre), les déplacements des intervenants et du public ayant été pris en charge par les unités de recherche.

La cotisation de chaque unité de recherche est fixée à 500 euros.

Ce point est adopté à l’unanimité.

Le site et autres moyens d’informations

  • Le site/carnet doit permettre de publier des textes sur les recherches en cours (billets, articles), c’est aussi le moyen d’informer sur les activités des différents laboratoires. Inciter à la publication de billets et tenir une veille (valorisation des activités menées par les différentes équipes de recherche)

  • Pour favoriser la diffusion plus rapide et plus directe d’informations, il est proposé de créer une liste de diffusion.

  • Pour améliorer la visibilité du Gis, il est proposé que chaque unité de recherche mette le lien du Gis, sur son site, que chaque membre  présente le Gis lors des différents colloques (journées d’étude ou autre manifestation). Il est nécessaire également d’utiliser les réseaux sociaux numériques (page facebook, autre ?).

  • S’appuyer sur le « référent » de chaque unité de recherche pour transmettre informations, appels à projets…

  • S’appuyer sur les différents partenaires du Gis (AFPA…)

Bilan des activités du bureau et du directoire

Depuis février 2017, les activités ont été consacrées, pour l’essentiel, à la préparation des premières journées (organisation scientifique et logistique) et à la convention du Gis (maintenant prête).

Gouvernance

Il est proposé que le mandat des instances du Gis soit de deux ans (bureau et directoire), ce point est à intégrer dans la convention. La proposition est adoptée à l’unanimité.

Le bureau ayant été élu en décembre 2016 et le directoire en février 2017, et compte-tenu de la durée du mandat (2 ans), il est proposé que l’équipe du bureau et du directoire soit reconduite.

La proposition est adoptée à l’unanimité.

Projets et propositions

  • Constituer un document de présentation du Gis (à décliner sur différents supports) : c’est l’urgence. Le bureau se saisit de cette question lors de sa prochaine réunion en septembre,

  • S’appuyer sur le rapport « la recherche sur l’éducation » sous la direction de F.Thibault, le diffuser et le valoriser

  • Organiser en septembre 2018, le colloque, comme prévu. Il pourrait porter sur l’actualité de la recherche dans les domaines du Gis. Mais la formule du « congrès », plus ouverte convient mieux, au moins pour cette première manifestation de grande ampleur. Faire un appel à propositions.

  • Labelliser des manifestations. Critères : inscrire la manifestation dans une thématique du Gis, comprendre au moins deux disciplines représentée dans le Gis, avoir une dimension scientifique

  • Mettre en place pour 2018 un prix de la thèse et un prix du mémoire de master (éventuellement alterner)

  • Trouver des financements pour un (ou plusieurs !) contrat doctoral

  • Mettre en place un conseil scientifique

  • Développer une collection (au sein des collections de la FMSH), par exemple pour le prix de thèse

  • Mettre en place des groupes de travail internes au Gis (qui pourraient présenter leurs travaux au moment du congrès)

  • Répondre à des appels à projets (ANR, autres)

Colloque scientifique international « e-Formation des adultes et des jeunes adultes », du 21 au 23 mars 2018

Ce colloque scientifique international, « e-Formation des adultes et des jeunes adultes », se tiendra du 21 au 23 mars 2018, au Learning Center Innovation – Lilliad, Université de Lille.
il est organisé par le CIREL (EA 4354), équipe Trigone.

Site et appel à communications (clos au 15/10/17) du colloque : https://e-formation2018.sciencesconf.org

Contexte du colloque

Les défis socio-économiques et éducatifs liés à la e-Formation des adultes et des jeunes adultes sont de taille au regard de l’augmentation de la demande sociale de formation et de qualification, au déploiement des politiques publiques et d’initiatives privées de formation tout au long de la vie à l’échelle nationale, européenne et internationale.

Les connaissances produites par la recherche sur la e-formation de ces publics constituent des ressources théoriques et conceptuelles au plan scientifique, ainsi que des aides à la décision pour l’ingénierie des dispositifs intégrant les technologies et services numériques (e-learning, blended-learning, Mooc, serious game, e-portfolio, etc.).

Le colloque vise à mutualiser, selon une logique transdisciplinaire, les résultats de ces recherches tout en accordant une place aux retours d’expérience liés à des projets d’e-Formation mis en œuvre par les praticiens  (secteur privé et public).  Ainsi, le colloque constitue non seulement un espace de valorisation scientifique, mais aussi un lieu de dialogue entre la recherche du domaine et l’ingénierie de dispositifs innovants d’e-Formation que ce soit en entreprises, en organismes de formation, collectivités locales ou encore dans l’enseignement supérieur.

Cette manifestation scientifique est portée par l’équipe Trigone du laboratoire CIREL (Centre Interuniversitaire de Recherche en Éducation de Lille, EA 4354), Université de Lille. La première édition, initiée et organisée par Trigone, a eu lieu en Juin 2015.

Objectifs du colloque

  • mobiliser les chercheurs du domaine et contribuer ainsi à l’émergence d’une communauté scientifique internationale en lien avec la thématique du colloque ;
  • participer au développement d’une dynamique interdisciplinaire de recherche en e-Formation ; ce domaine étant investi à la fois par les sciences de l’éducation, la psychologie, la sociologie, l’informatique ou encore les sciences de l’information et de la communication ;
  • mutualiser et capitaliser les résultats des travaux de recherche en e-Formation des adultes et des jeunes adultes ;
  • favoriser la rencontre et l’enrichissement mutuel entre la recherche et le milieu professionnel du domaine, en proposant à la fois des communications/symposiums scientifiques et des communications de type « retours d’expérience » ;
  • valoriser les projets d’e-Formation réalisés par les praticiens du secteur privé, des collectivités locales ou encore du tissu associatif (responsables formation, ingénieurs de formation, ingénieurs pédagogiques, consultants, etc.) lors de communications de type « retours d’expérience »;
  • valoriser les projets de e-Formation conduits dans les établissements d’enseignement supérieur par des enseignants-chercheurs  non spécialisés en recherche en e-Formation ;
  • soutenir les travaux conduits par des jeunes chercheurs du domaine (doctorants, post-doctorants, récents docteurs) par la mise en œuvre d’un concours attribuant un prix.

Thématique

Le colloque réunit des chercheurs ainsi que des praticiens du domaine de la e-Formation des adultes et des jeunes adultes autour de la thématique « apprentissage et dispositifs numériques« .

Ces dispositifs peuvent être des configurations de e-learning, blended-learning, moocs, serious-game, e-portfolio ou encore des hybridations de deux ou plusieurs de ces configurations.

La thématique est traitée selon trois niveaux d’analyse et de formalisation :

le niveau « micro »

     il porte sur les dynamiques individuelles et/ou collectives à l’œuvre dans l’usage par les apprenants eux-mêmes (adultes et jeunes adultes) de dispositifs numériques de formation, dans la construction d’environnements personnels médiatisés d’apprentissage. Ces dynamiques peuvent être vues sous l’angle motivationnel (projet, choix, engagement, persistance, etc), métacognitif (stratégies, comportements, autorégulation, etc), biographique (histoire personnelle et professionnelle, parcours de formation, etc) ou encore relationnel (collaboration/ coopération, entre-aide, etc).

  • le niveau « méso » : il renvoie aux caractéristiques instrumentales, technico-pédagogiques ou socio-pédagogiques des dispositifs numériques de formation en lien avec l’apprentissage des adultes (et des jeunes adultes), notamment les dynamiques motivationnelles, métacognitives, biographiques, sociales de ces derniers ou encore le développement de capacités et de compétences, tant au niveau individuel que collectif.
  • le niveau « macro » : il s’intéresse aux enjeux et contextes politiques, socio-économiques et/ou institutionnels ainsi qu’aux freins et aux ressources liés au développement de la e-Formation des adultes (et des jeunes adultes) en entreprises, organismes de formation ou établissements d’enseignement supérieur, notamment au regard de la mise en place, du déploiement et de l’évaluation de dispositifs numériques de formation, de la professionnalisation des acteurs éducatifs et parties prenantes du domaine (direction formation, responsables formation, ingénieurs de formation, ingénieurs pédagogiques, conseillers pédagogiques, enseignants – chercheurs, etc).
Site et appel à communications (clos au 15/10/17) du colloque : https://e-formation2018.sciencesconf.org